Fédération Acteurs Economiques  
 
RECHERCHER :
Visualiser le flux RSS FACEBOOK
 
    Menu Actualités
NR : Muriel Ciliento fait de l'effet

Vendredi 31 octobre 2014
Que ce soit pour donner...

NR : Course ou collection : la voiture s'affiche Dimanche 26 octobre 2104
Une belle voiture...
NR : Des voitures et des pilotes Jeudi 23 octobre 2014
Une trentaine de voitures...
NR : Trois mois après : combien coûte une expropriation ?

Une expropriation n’est jamais anodine pour un commerce. Trois mois après son déménagement, le magasin de photo Camara continue de payer.

Après plus d'une vingtaine d'années passées rue Victor-Hugo, la société Photolouis (Camara) a déménagé, rue Jean-Jaurès. Un transfert forcé, dans le cadre du chantier de l'îlot de l'Écho, souhaité par la municipalité. Les deux parties sont tombées d'accord sur une transaction destinée à couvrir l'expropriation : 300.000 €. C'était fin novembre.

Un salarié et 10 % de chiffre d'affaires en moins

« Nous avons rouvert le 28 novembre, après le déménagement », signale Martine Crespin, cogérante du commerce avec Cécile Schuletzki. Premier changement de taille : la surface commerciale a été divisée par deux, passant de 350 à 137 m2. « Nous avons trié et optimisé le moindre centimètre carré. Nous nous sommes séparés d'une machine, par manque de place, ce qui n'est pas sans poser des problèmes en cas de panne. Cette surface divisée par deux, c'était une volonté de notre part, nous voulions rester proches de la rue Victor-Hugo. » Camara propose les mêmes services qu'avant : développement, tirages couleurs numérique et argentique, vente de pellicules, photos d'identité… Les références sont aussi nombreuses qu'auparavant, sauf concernant les accessoires comme les cadres. Et si la clientèle fidèle a suivi, le passage n'est plus ce qu'il était. Après trois mois passés rue Jean-Jaurès, le verdict est sévère : « Le chiffre d'affaires a baissé d'au moins 10 %. Il y a moins de passage que dans la rue Victor-Hugo, donc forcément moins de ventes. Nous sommes moins visibles dans cette rue. On dit souvent que cette ville n'a qu'une rue commerçante avec un trottoir plus commercial que l'autre. Les anciens disaient d'ailleurs qu'ils " faisaient la VH ", la rue Victor-Hugo, et toujours du même côté ! ».
Ce manque de visibilité s'est répercuté aussi sur la masse salariale. Un salarié a décidé de partir. Mais il n'a pas été remplacé. « Avec la baisse du chiffre d'affaires, nous n'avons pas voulu prendre de risques. Nous sommes actuellement huit, dont six salariés. » Le magasin venait à peine de digérer l'impact du numérique sur ses ventes quand le déménagement a eu lieu. Une double peine, en somme.

Magasin Photolouis Camara, 2, rue Jean-Jaurès, à Châteauroux. Tél. 02.54.60.38.38. Ouvert du mardi au samedi, de 9 h à 19 h 15, sans interruption.