Fédération Acteurs Economiques  
 
RECHERCHER :
Visualiser le flux RSS FACEBOOK
 
    Menu Actualités
NR : Muriel Ciliento fait de l'effet

Vendredi 31 octobre 2014
Que ce soit pour donner...

NR : Course ou collection : la voiture s'affiche Dimanche 26 octobre 2104
Une belle voiture...
NR : Des voitures et des pilotes Jeudi 23 octobre 2014
Une trentaine de voitures...
NR : Magasins Clyde : 13 villes, 55 salariés

Les magasins de chaussures Clyde et Victor's, c'est lui. Le magasin de prêt-à-porter Johanna, c'est encore lui. Trois enseignes merveilleusement placées aux endroits stratégiques de la rue Victor-Hugo, la plus commerçante de Châteauroux.
L'aventure débute dans les années 1960. Le jeune Michel quitte sa ville de Saint-Yorre parce qu'il a trouvé un boulot à Châteauroux. Titulaire d'un CAP de plombier, il travaille dans une entreprise de maintenance de machines à café : « Quatre ans plus tard, l'entreprise déposait le bilan. J'ai alors ouvert mon propre atelier de réparation de machines, dans un garage à Déols. » Quelque temps plus tard, il « délocalise » son affaire dans le centre-ville de Châteauroux, rue Bertrand.
C'est la première bonne idée : « Les locaux offraient une grande vitrine sur la rue. Mon atelier de réparation était à l'arrière. J'ai pensé à utiliser l'espace sur la rue pour ouvrir un magasin de chaussures. J'ai toujours aimé les belles chaussures. » Nous sommes en 1968. L'enseigne Jean-Sylvie ouvre rue Bertrand. Le week-end, Michel se rend en Italie et court les usines pour ramener des stocks de chaussures. C'est la deuxième bonne idée : « J'ai senti la niche de la chaussure italienne. Dans les années 1970, elles étaient très différentes de celles qu'on trouvait en France. » Le succès est au rendez-vous. La troisième bonne idée, c'est le nom : Clyde. « Ça m'est venu comme ça, dans la voiture. Clyde sonnait américain, ça me plaisait bien… » Depuis, Clyde n'a pas arrêté de faire des petits : Tours, Blois, Romorantin, Vierzon, Bourges, Auxerre, Dijon, Chalon-sur-Saône, Mâcon, Villefranche, Aurillac…
L'entreprise Krilewyez compte aujourd'hui 55 salariés dans toute la France. Son secret ? « Je n'avais pas un sou quand j'ai débuté. J'ai pris des risques, mais j'ai toujours tenu mes engagements. »

 

Albane Ratsivalaka