Fédération Acteurs Economiques  
 
RECHERCHER :
Visualiser le flux RSS FACEBOOK
 
    Menu Actualités
NR : Muriel Ciliento fait de l'effet

Vendredi 31 octobre 2014
Que ce soit pour donner...

NR : Course ou collection : la voiture s'affiche Dimanche 26 octobre 2104
Une belle voiture...
NR : Des voitures et des pilotes Jeudi 23 octobre 2014
Une trentaine de voitures...
NR : Pour les soldes, la clientèle est au parfum

Les soldes d’hiver ont débuté hier. De bon matin, les clients ont arpenté les boutiques castelroussines, à la recherche des meilleures affaires.

 

Est-ce que vous connaissez « la tacatacatique » du gars qui fait les soldes ? On vous explique : Christophe Bordichon est venu en repérages, une semaine à l'avance. Et hier, jour du début officiel des soldes hivernaux 2012, il a pris de bon matin la direction de l'enseigne Séphora, spécialisée dans la parfumerie. « Et la parfumerie, c'est habituellement très cher. » Christophe a donc voulu profiter des moins 70 % proposés dès ce mercredi.

Parler de « tacatacatique », ce n'est vraiment pas mentir. A l'heure de l'ouverture, le Castelroussin de 49 ans se trouve chez Séphora-Châteauroux. Dans le même temps, sa fille, Pauline, arpente les rayons de Séphora-Tours. Armés de leur téléphone portable, ils vérifient minutieusement les étiquettes, à l'affût de la moindre différence de prix. Pas digne de James Bond. Mais presque.
Le résultat ? « En quarante-cinq petites minutes, j'ai acheté pour 270 € de parfum », affirme Christophe qui a donc économisé 630 €. Et nous pouvons assurer que cet homme méticuleux a vraiment tout essayé. Sur son bras gauche, cela sentait le Nina Ricci. Sur le bras droit, les effluves étaient estampillés Dior. Et le cou ? Hugo Boss !

 

Moment incontournable

Chez Julien Greco, gérant de l'enseigne Benetton, on a décidé de taper fort d'entrée avec un « moins 50 % » garant d'une belle affluence. Vieux routier du commerce local, Gérard Marcon évoque quant à lui ce moment particulier qui permet de compléter les achats de Noël à des prix défiant toute concurrence. « Théoriquement, les articles proposés doivent être ceux de la collection automne-hiver. Mais nous savons que certains de nos collègues font fabriquer exprès pour cette période. » Un peu agacé par ce genre de pratique, le grand spécialiste du vêtement sportif n'a pourtant pas l'intention d'en faire un fromage : « Les soldes représentent un moment fort et incontournable que tout le monde attend ». Les commerçants comme les clients.

 

Bruno Mascle