Fédération Acteurs Economiques  
 
RECHERCHER :
Visualiser le flux RSS FACEBOOK
 
    Menu Actualités
NR : Muriel Ciliento fait de l'effet

Vendredi 31 octobre 2014
Que ce soit pour donner...

NR : Course ou collection : la voiture s'affiche Dimanche 26 octobre 2104
Une belle voiture...
NR : Des voitures et des pilotes Jeudi 23 octobre 2014
Une trentaine de voitures...
NR : 2500 mē de surface commerciale

2.500 m 2 de surface commerciale

Le vaste chantier de l'îlot de l'Écho débute ce matin avec la déconstruction des bâtiments situés à l'arrière des murs du parking, à proximité des laboratoires Lescaroux. Il se poursuivra dans la foulée, par l'abattage des arbres à l'arrière puis par la démolition de l'ex-magasin Melba, en février 2012. L'idée, côté rue de l'Écho, est d'aligner l'ensemble des bâtiments de la rue. Dans une troisième phase, les magasins au pied de la résidence de l'Écho seront rénovés pour offrir 900 m 2 de surfaces commerciales et à terme, dans l'espace laissé libre par le parking, sera construit un immeuble d'habitation.

La galerie disparaît

A l'été 2012, la galerie Victor-Hugo disparaîtra complètement, de même que le passage qui y mène et les magasins (Photo-Louis, Les Belettes et Devred) qui bordent son entrée. Dans ce projet, il n'est plus question de galerie faisant le lien entre les deux rues, Victor-Hugo et de l'Écho. A la place, c'est une immense surface commerciale de 1.600 m 2 qui a été envisagée, celle qui pourrait abriter la grande enseigne dont rêve le maire pour servir de locomotive aux commerces du centre-ville. Deux autres immeubles, de trois ou quatre étages, seront construits, l'un à l'entrée, côté rue Victor-Hugo, et l'autre à l'arrière de la surface commerciale, au coeur de l'îlot. On y accédera par la rue de l'Écho. La construction de ces trois immeubles de soixante appartements environ n'est pas prévue avant 2013.
Enfin, un parking souterrain est envisagé sous les bâtiments rue de l'Écho, mais il sera probablement réservé aux résidants et commerçants. Ce vaste chantier devrait normalement prendre fin en 2014 avec la réfection de la voirie, rue de l'Écho.

 

Catherine Pelletier