Fédération Acteurs Economiques  
 
RECHERCHER :
Visualiser le flux RSS FACEBOOK
 
    Menu Actualités
NR : Muriel Ciliento fait de l'effet

Vendredi 31 octobre 2014
Que ce soit pour donner...

NR : Course ou collection : la voiture s'affiche Dimanche 26 octobre 2104
Une belle voiture...
NR : Des voitures et des pilotes Jeudi 23 octobre 2014
Une trentaine de voitures...
NR : Bientôt des démolitions dans la rue de l'Écho

Le projet coeur d'agglomération avance. Dès l'été, les premières démolitions débuteront rue de l'Écho.

 

Pour montrer toute l'importance qu'il attache à ce projet Jean-François Mayet, sénateur et maire, malgré une visite ministérielle, est passé ouvrir une réunion, jeudi soir à la mairie, réunion destinée à présenter le projet de rénovation de la rue de l'Écho.

« J'ai toujours pensé qu'après le développement de Cap Sud, tout se rééquilibrerait notamment si l'on savait revitaliser le centre-ville, a-t-il précisé à un public composé de nombreux commerçants. Cette revitalisation passera notamment par ce projet, mais nous pensons aussi au parking Diderot. »
Puis son adjoint chargé de l'urbanisme, Georges Rambert, s'est chargé de présenter l'état d'avancement de ce dossier qui, visiblement, inquiète nombre de commerçants. Ceux-ci aimeraient pouvoir continuer à garer leur véhicule devant leur commerce.

« Depuis le 20 juin dernier, date de notre dernière rencontre, nous avons beaucoup travaillé et progressé, a expliqué l'adjoint. Nous avons négocié pour acheter les mètres carrés et je pense que nous pourrons éviter d'aller jusqu'à des expropriations, ce qui nous fera gagner du temps. Nous pensons que, en août prochain, nous pourrons entamer une première phase de démolition, puis une seconde, l'année prochaine. Les travaux pourraient débuter en 2012 ou 2013. »
Le projet en lui-même, qui était exposé succinctement sur des panneaux, a besoin, pour être une réussite, d'avoir une locomotive. C'est pourquoi le projet envisage l'implantation d'un grand magasin d'une surface de 800 à 1.200 m 2 . Pour l'instant, rien n'est fait, mais chacun pense que des enseignes du type H & M aimeraient être présentes à Châteauroux.
Le projet prévoit également la construction de 50 à 80 appartements, et la rue de l'Écho deviendrait une rue en tant que telle. Georges Rambert, après avoir précisé qu'au total une centaine de places de parking privées seraient créées, a dû répondre aux inquiétudes des commerçants qui en sont restés au postulat « No car, no business », alors que toutes les villes réfléchissent au meilleur moyen de supprimer les véhicules en centre-ville.
Certains se sont inquiétés du coût de ce projet en craignant des hausses d'impôts. Georges Rambert, habilement, a montré que le développement économique était sans doute un bon moyen de limiter les hausses d'impôts.

Jean-François Levert