Fédération Acteurs Economiques  
 
RECHERCHER :
Visualiser le flux RSS FACEBOOK
 
    Menu Actualités
NR : Muriel Ciliento fait de l'effet

Vendredi 31 octobre 2014
Que ce soit pour donner...

NR : Course ou collection : la voiture s'affiche Dimanche 26 octobre 2104
Une belle voiture...
NR : Des voitures et des pilotes Jeudi 23 octobre 2014
Une trentaine de voitures...
NR : " Réveiller la belle endormie "

Sylvain Marie en est persuadé : Châteauroux a tous les atouts pour devenir une ville vivante, dynamique et attractive. « Mais il faut réveiller la belle endormie. » 
Pour cela, les commerçants doivent prendre toute leur part dans cet effort. La Fédération des acteurs économiques qui réunit 130 d'entre eux dans le centre-ville, est d'ailleurs en pleine réflexion. « Pour créer de belles animations, il faut un vrai budget. Je suis d'ailleurs étonné que la Cac, la CCI et le conseil général ne contribuent pas au soutien des commerces de la ville-préfecture de l'Indre, comme dans d'autres villes comme Poitiers. » 
Selon le vice-président de la FAE, l'argent n'est pas le seul nerf de la guerre. « Nous devons trouver des idées originales qui tirent cette ville vers le haut et fassent participer tous les commerçants, y compris ceux des quartiers. » Le déplacement du marché Voltaire, place Gambetta, cet été, le convainc de la nécessité d'éclater les lieux d'animations commerciales. « Ce marché a créé un mouvement, amené des gens nouveaux en centre-ville, le samedi matin. Nous n'avons que de bons retours. Mais il faut sortir d'autres commerces de leur isolement. » 
La FAE s'y emploiera, le 25 octobre, en organisant une animation autour des voitures et pilotes de rallye. Elle reliera entre eux le cours Saint-Luc, les places Gambetta et de la République, par la rue de la Gare. Rien ne se faisant sans la volonté des hommes,« les commerçants de la FAE ne doivent pas se reposer sur les membres de leur bureau, ils doivent participer. L'association, de son côté, doit s'ouvrir sur des personnes autres que des commerçants. Nous avons tous à apprendre des autres et chacun a des compétences à faire valoir. » 
Persuadé que l'avenir des villes repose sur ses commerces du cœur de ville et non pas sur sa périphérie, le jeune vice-président souhaite que les autres associations de commerçants s'associent aux animations de la FAE et vice-versa. « Nous n'avons pas vocation à avaler qui que ce soit, mais à partager et à nous enrichir de l'expérience des autres. »

C.P