Fédération Acteurs Economiques  
 
RECHERCHER :
Visualiser le flux RSS FACEBOOK
 
    Menu Actualités
NR : Muriel Ciliento fait de l'effet

Vendredi 31 octobre 2014
Que ce soit pour donner...

NR : Course ou collection : la voiture s'affiche Dimanche 26 octobre 2104
Une belle voiture...
NR : Des voitures et des pilotes Jeudi 23 octobre 2014
Une trentaine de voitures...
NR : Dessange, rue Grande ça décoiffe vraiment

L’enseigne nationale de coiffure s’installe rue Grande. Une bouffée d’oxygène pour la rue piétonne dont plusieurs commerces ont fermé dernièrement.

Je ne vais pas chez le coiffeur, je vais chez Dessange. Cet ancien slogan de l'enseigne nationale de coiffure, Manuel Renoux la remet volontiers au goût du jour, pour l'ouverture de son salon, demain, rue Grande. En quittant la résidence Sainte-Catherine, place de la République, où il était installé depuis quatorze ans, le coiffeur voulait rester dans un périmètre immédiat pour ne pas perturber sa clientèle. L'espace laissé libre par l'ancien Snooker, près des halles, allait lui offrir la possibilité d'exprimer son vaste projet : « La place Monestier restaurée est un très bel endroit, à deux pas de l'ancien salon, avec un parking pour la clientèle. Un emplacement idéal pour développer une affaire ».

 Un spa du cheveu et un salon d'esthétique

Rachetés en janvier, les locaux de 600 m2 sont même si grands qu'il n'en occupera qu'une partie (1). Sur 250 m2, Manuel Renoux a quand même vu large et multiplie par 2,5 sa surface actuelle. Franchisé indépendant, le coiffeur a dû cependant répondre au cahier des charges Dessange qui impose couleurs et mobilier. « Pour la couleur, ce sera blanc et noir et un mobilier design fabriqué en Italie, comme les deux cents salons Dessange. »
L'immense vitrine a été conservée pour l'image du magasin et des puits de lumière ont été créés pour, avec un éclairage deux tons, du bois sur le sol, offrir un espace cocooning, et quatorze postes de coiffure et maquillage. Les deux grandes nouveautés : la création d'un salon d'esthétique, soins du corps et massage et d'un spa pour le cuir chevelu, où huiles essentielles et terres précieuses, dernières innovations de la marque pour ses 60 ans, et produites à Guidel, en Bretagne, seront utilisées pour les soins. 
Dessange véhicule une image de luxe « mais nous ne nous adressons pas seulement à une clientèle aisée, se défend le coiffeur. Plutôt exigeante et prête à faire 50 km pour venir chez nous ».
Pour ouvrir ce nouveau salon, Manuel Renoux s'est appuyé sur « une équipe fabuleuse, très investie dans son travail et auprès de la clientèle ». Trois emplois ont été créés : une esthéticienne, un coiffeur et une assistante en apprentissage qui s'ajoutent aux trois de l'ancien salon.
Une progression à deux chiffres (+ 25 %) qui le place dans le Top 5 des salons Dessange et une réputation bien établie à Châteauroux ont incité le jeune chef d'entreprise à investir. Un investissement lourd – nous n'en connaîtrons pas le montant – mais calculé qui fera du salon castelroussin, l'un des plus grands salons Dessange en France.

 (1) Manuel Renoux a conservé un espace à l'arrière de son magasin mais propose des locaux à la location : un de 117 m2, rue du Marché, et un de 130 m2, rue Grande.

repères

Après un brevet professionnel de coiffure passé à Montmorillon (Vienne), et cinq ans à Limoges, Manuel Renoux est repéré par un grand coiffeur poitevin, Bernard Delabre, auprès de qui, dans son salon Dessange, il peaufinera sa formation. Les deux hommes s'associeront en 2000, pour fonder le premier salon Dessange, résidence Sainte-Catherine, à Châteauroux. 
Après sept ans d'une association sans faille – « Je dois beaucoup à Bernard Delabre » –, il rachète les parts du Poitevin, consolide son affaire et, à 40 ans, investit rue Grande.

pratique

Dessange, 94, rue Grande,
tél.02.54.08.00.10.
Ouvert mardi et mercredi,
de 9 h 30 à 18 h ; jeudi
et vendredi, de 9 h 30 à 19 h ;
samedi, de 9 h à 17 h