Fédération Acteurs Economiques  
 
RECHERCHER :
Visualiser le flux RSS FACEBOOK
 
    Menu Actualités
NR : Muriel Ciliento fait de l'effet

Vendredi 31 octobre 2014
Que ce soit pour donner...

NR : Course ou collection : la voiture s'affiche Dimanche 26 octobre 2104
Une belle voiture...
NR : Des voitures et des pilotes Jeudi 23 octobre 2014
Une trentaine de voitures...
NR : Redynamiser le centre-ville

Commerce : il y a urgence

 

Les enquêtes que nous avons menées sur le commerce depuis deux ans, l'ont démontré : le centre-ville se désertifie. Croissance non maîtrisée des zones commerciales périphériques, concurrence d'Internet, loyers trop élevés, stationnement payant… Comme beaucoup de villes de moyenne importance, Châteauroux n'échappe pas au phénomène, avec une nuance, pointée par l'enquête de la fédération des enseignes Procos : elle fait partie des quatorze villes touchées par la vacance commerciale avec plus de 10 % des rideaux baissés. Plusieurs opérations immobilières et commerciales sont en cours (Cœur d'agglo, Capitole, place Monestier) qui devraient redonner de l'oxygène mais les projets ne sont pas encore concrétisés.

Les Castelroussins, et pas uniquement les commerçants, sont dans l'attente d'un coup de fouet qui viendrait redonner de la vie au cœur de la cité préfecture. Dans ce contexte, une municipalité a bien évidemment un rôle à jouer aussi bien sur le plan urbanistique, des transports, de l'accessibilité. Elle peut aussi intervenir sur le foncier, impulser des animations, favoriser une meilleure visibilité des secteurs commerciaux du centre-ville.
Pour les candidats aux municipales, le centre-ville et le commerce sont un point-clé de leur programme.

 

Municipales : Comment comptez-vous enrayer la désertification commerciale du centre-ville ? Voici les propositions des différents candidats aux municipales (1).

Conservatoire et Beaux-Arts au centre Racine

> Gil AVÉROUS, Une nouvelle ambition pour Châteauroux. Il faut avoir en centre-ville des structures qui attirent du monde. Nous réunirons le conservatoire de musique et l'école municipale des Beaux-Arts dans le centre Racine qui pourra accueillir des événements nouveaux avec la remise en état de sa salle de spectacle. Ce sont plus de 1.400 élèves qui fréquenteront donc régulièrement ces deux établissements en cœur de ville. Nous revitaliserons le cours Saint-Luc en y installant l'Office des personnes à la retraite et l'association 55 et plus. Ce sont là encore plus de 1.100 adhérents qui pourront s'y croiser et consommer dans les commerces. Nous y adjoindrons une maison de santé. Nous mettrons en place un calendrier annuel d'animations commerciales distribué à tous les Castelroussins. Nous inciterons à la rénovation de l'habitat pour remettre sur le marché de nouveaux logements et attirer des habitants en hypercentre. Enfin, nous relierons le centre au secteur gare par la réalisation d'un projet urbain de qualité.

Un palais des congrès

> Éric BELLET, Châteauroux autrement, l'humain d'abord. La redynamisation du centre-ville est l'une des priorités mais elle ne doit pas occulter celles des autres quartiers. Le centre-ville doit redevenir la zone commerciale de première importance dans notre agglomération. Pour y parvenir, plusieurs leviers : concentrer l'effort de l'Ocmacs sur le centre-ville ; valoriser le dynamisme des commerces et la promotion de la diversité des enseignes ; favoriser l'émergence d'une seule association de commerçants ; établir un partenariat fort entre les services de la Ville (service événementiel), l'association des commerçants et les associations (sportives, culturelles…) pour susciter tout au long de l'année une série d'animations au cœur de la ville ; implanter un grand projet : le Centre Diderot (palais des congrès).
Sensibiliser des propriétaires de locaux commerciaux pour faire baisser les loyers. Préemption de certains locaux commerciaux vides qui seront ensuite mis en vente. Mise à disposition, en accord avec les propriétaires, des magasins vides, de boutiques éphémères pour promouvoir la jeune création artisanale ou artistique.

Animations et marché

> Mark BOTTEMINE, Châteauroux, une ville qui vous rassemble. Pour que le commerce du centre-ville vive, il est important que les Berrichons y reviennent. Il faut donc rendre notre ville attractive. En nous appuyant sur les associations castelroussines et sur les professionnels, nous créerons des animations régulières, notamment des concerts ou des spectacles de rue. Nous créerons également un deuxième marché, le mercredi après-midi, centré sur l'alimentaire et réservé aux producteurs locaux. Pour accompagner tous les projets, nous mettrons en place une Opération prioritaire d'aide à l'installation du commerce et de l'artisanat, y compris dans les quartiers. Nous soutiendrons la création de points de vente relais favorisant la commercialisation de productions locales et inciterons à la baisse des loyers les locaux commerciaux vides.

Maîtriser le foncier

> Arnaud CLÉMENT, Châteauroux ensemble. Nous faciliterons l'accès aux commerces grâce à un véritable plan de circulation. Nous rééquilibrerons le développement des trois pôles, GranDéols, le Forum et Cap Sud afin de redonner au centre-ville sa véritable place de cœur d'agglo. Nous maîtriserons si nécessaire le foncier qui permettra de proposer aux commerçants des loyers accessibles et de favoriser l'installation de nouvelles enseignes adaptées aux besoins des habitants. Nous réserverons à chaque rue du centre un traitement équitable en matière d'aménagement et d'animation. Nous renforcerons sa vocation culturelle en transférant le conservatoire dans l'ancien centre socioculturel à proximité de la médiathèque et d'Équinoxe. Nous l'embellirons grâce au traitement des façades des bâtiments municipaux et en incitant les habitants à le faire par l'attribution d'aides financières.

Diminuer la taxe foncière

> Matthieu COLOMBIER, Rassemblement Bleu Marine pour Châteauroux. La redynamisation du centre-ville est prioritaire. Le niveau d'imposition de la commune reste élevé ce qui, dans un contexte de grave crise économique, paraît totalement inapproprié. Nous proposons donc de mener une politique fiscale avantageuse en optant pour la tranche basse de la cotisation minimale de la CFE et en baissant les taxes foncières qui pèsent financièrement sur les commerces castelroussins. Il faut également travailler à une baisse des loyers commerciaux qui demeurent trop élevés en optant notamment pour la taxe sur les friches commerciales qui incitera les propriétaires de locaux inoccupés à revoir les loyers à la baisse. La municipalité sera financièrement et matériellement aux côtés des commerces castelroussins face à la concurrence de Cap Sud et sera maître d'œuvre de l'animation événementielle du centre-ville.

Une zone franche

> Régis TELLIER, Vivre Châteauroux. Nous ne pouvons plus attendre l'éventuelle ouverture de magasins du projet de l'Écho pour redynamiser le centre-ville. Au lendemain de l'élection, les États généraux du commerce réuniront tous les acteurs qui auront pour tâche d'initier les actions nécessaires pour enrayer le déclin du commerce. Nous allons travailler sur une « zone franche » dans un périmètre à définir, pour aider le commerce indépendant par des exonérations fiscales. Nous étudierons le rachat de friches commerciales pour les mettre à disposition de commerçants en quête d'une première installation. Nous allons proposer la création d'un site de e-commerce. Tout ce qui se vend sur un territoire, à vocation à intégrer Internet. C'est le sens de l'histoire. Ce concept a fait ses preuves, et répond en tout point à la problématique actuelle d'un territoire pour la mise en marché de ses entreprises.

(1) Lutte ouvrière n'a pas souhaité s'exprimer sur ce sujet