Fédération Acteurs Economiques  
 
RECHERCHER :
Visualiser le flux RSS FACEBOOK
 
    Menu Actualités
NR : Muriel Ciliento fait de l'effet

Vendredi 31 octobre 2014
Que ce soit pour donner...

NR : Course ou collection : la voiture s'affiche Dimanche 26 octobre 2104
Une belle voiture...
NR : Des voitures et des pilotes Jeudi 23 octobre 2014
Une trentaine de voitures...
NR : " Le nettoyage des virus est notre plus gros travail "

La boutique A6’PC, avenue des Marins, fêtera ses dix ans d’existence. Spécialisée dans le dépannage informatique, elle vient de recruter un jeune salarié.

Dans la jungle de l'informatique, le service après-vente est souvent un casse-tête. Que dire également de la durée de vie de certains ordinateurs. Alors, les boutiques d'assistance et dépannage ont-elles un avenir ?

« Oui, le plus gros de notre travail, c'est le nettoyage des PC et surtout des virus à cause d'Internet, assure Sandrine Landurier, du magasin A6'PC, avenue des Marins. Cela représente près de 60 % de notre activité. Il n'existe pas de logiciels efficaces à 100 %. »

Clientèle de particuliers et professionnels

Autre tendance assez nette, l'arrivée de Windows 8 sur le marché ne semble pas faire que des heureux. « Nous avons beaucoup de demandes pour réinstaller Windows 7. Un système qui a encore de beaux jours devant lui », explique Sandrine Landurier.
L'EURL A6'PC a été créée en 2004, d'abord rue Hoche. « Nous proposons des unités centrales en assemblage selon les besoins du client. Une unité centrale est plus volumineuse mais réparable, argumente le gérant. Il faut compter 620 à 650 € pour un PC complet, avec écran et un antivirus. Pour les portables neufs, nous distribuons une marque avec une garantie de deux ans. »
A6'PC regroupe à 60 % une clientèle de particuliers et 40 % de professionnels, et propose aussi formations et installation à domicile. Une activité qui l'a conduite à créer un poste avec l'embauche, toute récente, de Maxime Petit, stagiaire diplômé de l'Afpa. « Nous avons aussi une clientèle de gamers, de 17 à 55 ans, qui demande un matériel plus évolué, dont le prix varie entre 1.500 et 3.000 €, avec des garanties de cinq ans. » Sandrine Landurier promet : « Il faut aussi que l'on donne un coup de jeune à notre vitrine ».

Jacky Courtin