Fédération Acteurs Economiques  
 
RECHERCHER :
Visualiser le flux RSS FACEBOOK
 
    Menu Actualités
NR : Muriel Ciliento fait de l'effet

Vendredi 31 octobre 2014
Que ce soit pour donner...

NR : Course ou collection : la voiture s'affiche Dimanche 26 octobre 2104
Une belle voiture...
NR : Des voitures et des pilotes Jeudi 23 octobre 2014
Une trentaine de voitures...
NR : Un café au pied levé

Des commerçants se réunissent le mercredi matin pour un “ café de chantier ”. Au Sans Chichi, rue Grande.

Mercredi, 9 h 15. L'ardoise est sortie, au 97, rue Grande : c'est le signal. Même si les stores sont baissés, ça s'active à l'intérieur du Sans Chichi. Pour bien débuter leur journée, les commerçants des alentours se sont réunis autour d'un thé ou d'un café. Une habitude prise depuis le printemps dernier, quand Thierry, ancien propriétaire de la crêperie Les Gavottes, un peu plus haut dans la rue, a ouvert son bar à vins.

" Nous nous sommes rapprochés "

« On a commencé avec les beaux jours, glisse Catherine, propriétaire du Coiffeur. On était une douzaine à se retrouver en terrasse, au soleil, pour papoter. » « Le mercredi, surtout, quand je rembauchais, précise Thierry. Parce que le jeudi, le vendredi et samedi, mon heure d'arrivée est aléatoire. Elle dépend de mon heure de fermeture de la veille ! »
Très vite, le pli est pris. Et l'organisation aussi. « L'un apporte les gâteaux ou les croissants ; l'autre, le paquet de café. » Parce qu'ici, Sans Chichi oblige, pas de manières mais de la convivialité. « C'est le concept du café de chantier », sourit Thierry. « Chacun se sert », précise Élodie, libraire chez Arcanes. Venue aujourd'hui avec ses trois enfants, elle répond aux interrogations révoltées de Denis, le tatoueur de la rue. Il s'indigne de la décision du ministre de l'Intérieur d'interdire les spectacles de Dieudonné, quand « Cath », téléphone du boulot à l'oreille, ouvre la porte à Fred, du magasin de prêt-à-porter Paroles d'hommes, et sort pour répondre à sa clientèle.
9 h 45. Fred s'installe sur un tabouret. Il ouvre le journal et se sert un café : « Ça m'énerve, ces franchises qui débutent leurs soldes avec des remises incroyables, lâche-t-il, amer. On ne fait décidément pas le même métier ». Thierry descend la galette des Rois confectionnée au petit matin et Catherine revient, combiné à la main. « Ce petit café, ça apporte de la convivialité entre nous, commerçants, confie-t-elle. On se connaissait avant, on se croisait. Mais maintenant, c'est différent, nous nous sommes vraiment rapprochés. »
10 h. C'est l'heure de s'éloigner, boulot oblige, mais pour un temps seulement. « Il y aura le café du milieu de matinée. Et aussi, l'apéro ! »

Sans Chichi : 97, rue Grande. Ouvert du mercredi au samedi. Tél. 02.54.07.89.74. Page facebook : Sans Chichi

Isabelle Demangeat