Fédération Acteurs Economiques  
 
RECHERCHER :
Visualiser le flux RSS FACEBOOK
 
    Menu Actualités
NR : Muriel Ciliento fait de l'effet

Vendredi 31 octobre 2014
Que ce soit pour donner...

NR : Course ou collection : la voiture s'affiche Dimanche 26 octobre 2104
Une belle voiture...
NR : Des voitures et des pilotes Jeudi 23 octobre 2014
Une trentaine de voitures...
NR : Les soldes la hausse en centre-ville

Après un début difficile, les commerçants admettent avoir réalisé, à mi-parcours, de bons chiffres d’affaires. De quoi rattraper un printemps morose.

Ça va bien ! Unanimes et sans hésitation, les responsables des enseignes du centre-ville de Châteauroux l'affirment, à mi-chemin de la période de soldes. Cette année, les ventes se portent bien. En particulier pour le textile et l'habillement, confirmant les chiffres à la hausse de la tendance nationale.

L'Institut français de la mode l'indiquait il y a quelques jours. Les ventes d'articles d'habillement et de textile ont augmenté de 2 % en valeur, par rapport à l'année dernière.

" C'est enfin l'heure des jupettes et des shorts "

« Le premier semestre a été excellent, détaille une vendeuse de mode féminine. A tel point que nous avons eu les félicitations de la direction. »
La première semaine de soldes avait pourtant été poussive, tributaire de la météo, avant que les clients n'affluent dans les boutiques, accablés par la chaleur : « C'est maintenant que les hommes achètent leurs shorts de bain et font leurs achats ciblés pour les vacances », confirme Léna, manager chez Jules.
Même constat chez Pimkie : « C'est l'heure des jupettes et des shorts et ça nous arrange bien », s'exclament en chœur Julie et Delphine, les responsables, qui, pour la peine, installent déjà leur collection d'automne.
Chez Clyde, enseigne de chaussures, on attendra plutôt la fin du mois d'août pour déballer les nouveaux articles. Mais le sourire, lui, est déjà sur les lèvres de la vendeuse, Marion, qui confirme : « On a très bien vendu. »
Signe que les affaires sont au rendez-vous, chez Rochon aussi, pour l'habillement masculin, la deuxième démarque a été tardive. Un choix du manager, Emmanuel, qui n'a pas senti le besoin de solder davantage et plus tôt dans le mois.
Reste le secteur des parfumeries et cosmétiques, comme chez Nocibé, où l'on se rue moins sur les prix cassés, preuve qu'une fois encore, textile et habillement demeurent les premiers bénéficiaires des soldes.
Pour tous ceux qui n'auraient pas encore dépensé leur budget soldes, il leur reste jusqu'au 30 juillet, soit douze jours, pour le faire.

Sophie Ughetto