Fédération Acteurs Economiques  
 
RECHERCHER :
Visualiser le flux RSS FACEBOOK
 
    Menu Actualités
NR : Muriel Ciliento fait de l'effet

Vendredi 31 octobre 2014
Que ce soit pour donner...

NR : Course ou collection : la voiture s'affiche Dimanche 26 octobre 2104
Une belle voiture...
NR : Des voitures et des pilotes Jeudi 23 octobre 2014
Une trentaine de voitures...
NR : Espace Leclerc : et en bas ?

A 88 Euros du m 2 , le loyer de l’Espace culturel Leclerc est-il trop cher? Selon nos informations, ce n’est rien à côté du rez-de-chaussée où l’on approche 400 Euros.

L'une des causes avancées pour justifier la fermeture de l'Espace culturel Leclerc, en centre-ville de Châteauroux, est le montant des loyers.

Le propriétaire du bâtiment des anciennes Nouvelles galeries, Buildinvest, évoque 88 Euros du m2 pour l'enseigne du premier étage. Un prix raisonnable, selon le promoteur parisien. Et en bas, au rez-de-chaussée, combien les dix enseignes présentes payent-elles?

" Maintenant soit on paie soit on se barre "

Pour répondre à cette question, nous nous sommes heurtés à l'omerta des commerçants concernés. Selon nos informations, après recoupements, le loyer pratiqué au m2 approcherait les 370 Euros du m2. Trois fois plus qu'au premier étage dont le prix a sans doute été négocié indépendamment, en rapport avec la taille de la surface de vente (2.100 m2).
Les commentaires des commerçants du rez-de-chaussée piochés, ici et là, toujours sous couvert d'anonymat, ne sont évidemment pas tendres. Morceaux choisis.
> « Châteauroux, c'est trop cher, bien évidemment. Mais Buildinvest nous tient parce qu'il y a trop peu d'emplacements commerciaux de premier plan comme les anciennes Nouvelles galeries. Personne ne veut s'installer à la gare. »
> « Au moment de la réalisation du projet avec Leclerc, personne ne s'est inquiété du prix des loyers. Maintenant, soit on paie, soit on se barre. Ils savent qu'ils peuvent relouer au même tarif à d'autres. »
> « Ce loyer est trop cher pour un centre-ville comme celui de Châteauroux. Nous sommes au-dessus de certains emplacements de la rue Nationale, à Tours. Avec ce loyer, les charges et les taxes, nous avons le couteau sous la gorge. »
> « La fermeture du Leclerc, tout le monde en parle. Ça ne va pas nous enlever des clients de commandes mais tout l'achat d'impulsion. Ce qui est dit à propos du loyer du Leclerc, nous le partageons. »

Xavier Benoit