Fédération Acteurs Economiques  
 
RECHERCHER :
Visualiser le flux RSS FACEBOOK
 
    Menu Actualités
NR : Muriel Ciliento fait de l'effet

Vendredi 31 octobre 2014
Que ce soit pour donner...

NR : Course ou collection : la voiture s'affiche Dimanche 26 octobre 2104
Une belle voiture...
NR : Des voitures et des pilotes Jeudi 23 octobre 2014
Une trentaine de voitures...
NR : Cente-Ville, l'hémorragie continue

Huit mois après notre première enquête, la situation des commerces du centre-ville ne s’est pas améliorée. Le point, toute la semaine, dans la NR.

Malgré l'ouverture de nouvelles enseignes, l'hémorragie se poursuit dans le centre-ville. En septembre dernier, cinquante et un commerces avaient fermé boutique. Actuellement, les pas-de-porte à louer ou à vendre dans le même secteur sont au nombre de soixante-cinq. Toute la semaine, à travers différents témoignages de consommateurs, de commerçants et d'acteurs économiques, nous allons parcourir le centre-ville de Châteauroux pour analyser les raisons de cette désertification, les points noirs soulevés par les uns, les solutions émises par les autres. L'extension rapide de Cap Sud a incontestablement joué un rôle dans cet appauvrissement du centre-ville, notamment avec le départ vers la zone commerciale de plusieurs enseignes locomotives. Cap Sud dont le président de la Cac, Jean-François Mayet, essaie de juguler l'extension, a plus que les autres zones commerciales de périphérie, joué un rôle d'aimant au détriment du cœur de ville.

> Parkings payants

« Les consommateurs y trouvent surtout des parkings gratuits et peuvent prolonger sans souci leur balade commerciale. Ils peuvent même y passer la journée depuis l'ouverture de plusieurs enseignes de restauration. » Le stationnement est un facteur important pour le commerce et les parkings payants dans le centre-ville sont souvent mis en avant par les consommateurs qui le désertent. Plusieurs villes ont remis au goût du jour les « zones bleues », y compris dans l'Indre : Issoudun, bientôt La Châtre. « On pourrait aussi envisager la gratuité, le samedi après-midi ou le mercredi », propose Paulette Picard, présidente de la CCI. Et elle n'est pas la seule à interpeller la municipalité sur cette question.

> Loyers trop chers

Beaucoup pointent aussi du doigt des loyers excessifs en centre-ville. « Châteauroux n'a pas le même potentiel que Tours et Orléans, et pourtant, les loyers y sont aussi élevés », s'étonne Dominique Mellet, directeur du Franprix-Molière et directeur régional du groupe Casino. Paulette Picard confirme cette cherté qui « ne favorise pas l'installation de commerçants ». Elle explique aussi le turnover important et les fermetures de commerces au bout d'un an. Dans des endroits clés, comme la place Monestier récemment restaurée, des commerces sont à vendre depuis plusieurs années. Propriétaires trop gourmands ou investissements trop lourds à supporter ? Le libéral maire de Châteauroux pourrait brandir la loi pour inciter les propriétaires à baisser les loyers ; la taxe sur les friches commerciales qui vise les locaux vides depuis plus de deux ans.

> Circulation à revoir

A Châteauroux, c'est édifiant : il y a un réel problème de circulation à la fois piétonne et automobile. Le projet Cœur d'agglo devrait élargir le périmètre commercial de l'hypercentre en créant un nouveau mouvement circulatoire. Néanmoins, les Castelroussins attendaient de ce projet une réelle percée entre la rue Victor-Hugo et la rue de l'Écho. Ce ne sera pas le cas. En revanche, Cœur d'agglo devrait inciter la Ville à mieux diriger les consommateurs vers le cours Saint-Luc et la rue de la Gare, largement impactée par la suppression de la passerelle. Seize commerces y ont fermé leurs portes et les deux secteurs manquent de visibilité.

> Animations : trouver de nouvelles idées

Elles sont essentielles mais elles nécessitent l'investissement de tous les commerçants. Les unions commerciales doivent-elles se regrouper ? La question sera aussi posée cette semaine. Et tous les secteurs commerciaux du centre-ville doivent être pris en compte. « Il est surprenant qu'une ville comme Châteauroux n'ait pas un vrai marché de Noël », s'étonne Paulette Picard qui constate que les gens sont prêts à venir en centre-ville dès lors que les animations correspondent à leurs envies. Encore faut-il que les commerces ouvrent dans le même temps.
Si le projet Cœur d'agglo est enfin sur les rails, il faudra attendre 2015 pour voir s'y installer les premiers commerces. D'ici là, les commerçants vont-ils parvenir à maintenir leur activité, touchée par une crise qui se prolonge et la baisse du pouvoir d'achat. Cela reste à voir.

A lire demain. 2. Le désert, rue de la Gare.

Catherine Pelletier