Fédération Acteurs Economiques  
 
RECHERCHER :
Visualiser le flux RSS FACEBOOK
 
    Menu Actualités
NR : Muriel Ciliento fait de l'effet

Vendredi 31 octobre 2014
Que ce soit pour donner...

NR : Course ou collection : la voiture s'affiche Dimanche 26 octobre 2104
Une belle voiture...
NR : Des voitures et des pilotes Jeudi 23 octobre 2014
Une trentaine de voitures...
NR : " A un moment donné on s'use "

Jean-Noël Marchès quitte la présidence du Cœur du Vieux Châteauroux après cinq ans d’animations. Mais l’avenir de l’association reste à écrire.

L'ambiance était pesante, mardi soir, au premier étage du NPA, rue Grande. Le Cœur du Vieux Châteauroux devait écrire une nouvelle page de l'histoire de l'association, à l'occasion de l'assemblée générale. Trouver un nouveau président pour remplacer Jean-Noël Marchès n'est pas chose aisée.

" Je m'use je m'épuise "

« Ça fait cinq ans que j'essaye d'animer le quartier, l'un des plus beaux de Châteauroux. Mais ce qui m'ennuie, c'est que nous ne sommes pas nombreux et que beaucoup ne comprennent pas qu'il faudra être fort, à l'avenir, face aux zones commerciales périphériques. Il n'y a plus de solidarité, c'est regrettable. L'année passée a été compliquée. Je n'ai pas trouvé normal de courir après l'argent des adhésions. Il arrive un moment où on s'use. Je ne peux plus supporter toute la logistique de l'association, je m'épuise », a expliqué Jean-Noël Marchès sur un ton grave mais volontairement posé. L'absence de participation des commerçants aux animations proposées, comme celles des voitures anciennes ou des puces Saint-Martial, a étouffé sa fougue. L'heure n'est pas aux rancœurs, malgré tout. La question essentielle est maintenant de savoir si l'association (quarante-trois adhérents) va disparaître après cinq ans d'existence. Deux heures de discussion n'ont pas été suffisantes. Il y a bien des commerçants intéressés mais pas d'engagement ferme. Et encore moins de président à l'horizon. Pour Jean-Noël Marchès, qui pourrait rester trésorier, la problématique d'une association de commerçants dépasse largement les frontières de la rue Grande. « Je lance un appel à la Ville de Châteauroux, à la FAE : il faudrait regrouper toutes les associations de commerçants, embaucher un salarié, augmenter les cotisations, créer des commissions pour les animations. Il faut stopper l'hémorragie du commerce en centre-ville, oser le stationnement gratuit. Le prochain maire sera élu sur la protection du commerce indépendant. »

Xavier Benoit