Fédération Acteurs Economiques  
 
RECHERCHER :
Visualiser le flux RSS FACEBOOK
 
    Menu Actualités
NR : Muriel Ciliento fait de l'effet

Vendredi 31 octobre 2014
Que ce soit pour donner...

NR : Course ou collection : la voiture s'affiche Dimanche 26 octobre 2104
Une belle voiture...
NR : Des voitures et des pilotes Jeudi 23 octobre 2014
Une trentaine de voitures...
NR : Harmony : trente ans de plaisir autour de la table

Fin mai, le magasin d’arts de la table fermera définitivement ses portes. Retour en arrière sur trente ans de commerce indépendant.

C'est sans nostalgie mais avec un petit pincement au cœur que Martine Péraud mettra, d'ici deux mois, un terme à sa carrière de commerçante. « Trente ans, cela suffit, j'ai envie de passer à autre chose. » Depuis hier, le beau magasin des arts de la table, Harmony, dans l'îlot Molière, place de la République, liquide son stock avant fermeture, le 25 mai.

En regardant dans le rétro, Martine ne regrette rien de cette belle aventure. « Quand je me suis installée, j'avais un peu plus de 20 ans et je ne connaissais rien à ce métier. J'ai ouvert le magasin le 3 décembre 1983 et en passant mes premières commandes, je n'avais aucune notion des quantités », se souvient-elle. Avec les fêtes qui approchaient, le magasin fut rapidement dévalisé. « Papa, – Maurice Reignoux, le ferronnier d'art de Rivarennes – est alors monté plusieurs fois par semaine à Paris pour remplir le coffre de sa voiture ! » s'amuse-t-elle en se remémorant cette ouverture épique.

" Le même nez "

En créant son magasin, la jeune femme prenait un risque car à l'époque, les arts de la table étaient bien représentés à Châteauroux. « Hugon de Scœux, la Crémaillère, Lanchais… il y avait de la concurrence. »
Martine Péraud s'affirmera en proposant des objets de décoration plus modernes, de la vaisselle plus actuelle, du linge de maison, des appareils ménagers haut de gamme. De grandes marques – Christofle, Bernardeau – la solliciteront.
En 1989, Sylvie Heraud la rejoint comme vendeuse. « Nous nous entendons parfaitement et nous partageons les mêmes goûts. » Inséparables dans les salons, les deux femmes sillonnent les allées à toute vitesse et fonctionnent au feeling. « Nous avons le même nez pour repérer les marques ou les produits qui auront le vent en poupe. »
Le plus dur pour Martine, aujourd'hui, sera de se séparer de Sylvie qui va devoir chercher un emploi (avis aux employeurs). Quant aux futurs mariés, il leur faudra trouver une autre boutique pour déposer leur liste de mariage. Et à Châteauroux, elles se font rares.

Harmony, place de la République, liquidation totale jusqu'au 25 mai, en journée continue.

Catherine Pelletier