Fédération Acteurs Economiques  
 
RECHERCHER :
Visualiser le flux RSS FACEBOOK
 
    Menu Actualités
NR : Muriel Ciliento fait de l'effet

Vendredi 31 octobre 2014
Que ce soit pour donner...

NR : Course ou collection : la voiture s'affiche Dimanche 26 octobre 2104
Une belle voiture...
NR : Des voitures et des pilotes Jeudi 23 octobre 2014
Une trentaine de voitures...
NR : Coeur d'agglo : le promoteur lève un coin du voile

Surfaces commerciales, appartements haut de gamme, parking souterrain et placette piétonne : l’îlot de l’Écho prend forme sur le papier.

Le dossier a traîné, c'est vrai et jusqu'ici, nous n'avions pas de lisibilité. Mais aujourd'hui, nous savons a peu près où nous allons, même si le projet architectural n'est pas encore tout à fait finalisé, ni même chiffré : Michel Guignard, P-DG de Guignard Promotion, le seul à avoir déposé une offre pour le chantier Cœur d'agglo de l'îlot de l'Écho, reconnaît que le pari est risqué dans une conjoncture économique difficile. « Nous devons mettre en place une stratégie qui va s'appuyer sur les surfaces commerciales, socle de l'opération, et la réalisation de logements haut de gamme. »

" Nous avons un plan B "

C'est à Jean Bodin, architecte d'Argenton, que Michel Guignard a confié la réalisation de l'îlot de l'Écho qui s'étale sur une superficie de 7.000 m2 cédée par la Cac (NR de samedi). La priorité sera donnée à la création de la plus grande surface commerciale (1.935 m2) entre la rue Victor-Hugo et l'immeuble de la rue de l'Écho, pour accueillir la fameuse locomotive du centre-ville. « Le contrat avec cette grande enseigne n'est pas encore signé. Nous avons un plan B si toutefois l'affaire ne se fait pas », pondère le promoteur.
L'entrée se fera par la rue Victor-Hugo (notre photo), au pied d'un immeuble de deux étages, dont la façade style XVIIIe reprendra l'architecture de la rue. De beaux appartements avec terrasse seront proposés à la vente.
Autre projet original : la création de maisons patios, sur le toit de la grande surface commerciale. « Des structures très contemporaines, disposées en quinconce, sur deux niveaux, avec de grandes terrasses. Ces maisons de 80 à 140 m2 seront distribuées par une passerelle accessible par un ascenseur panoramique, créant une résidence parfaitement sécurisée », décrit l'architecte, Jean Bodin.
Faisant face à cet ensemble, un autre immeuble plus classique avec des commerces en rez-de-chaussée et des appartements (T3 de 80 m2). Et au centre de l'espace, une placette piétonne végétalisée d'où l'on accédera au parking souterrain (96 places et 17 box réservés aux commerçants et riverains).
Au total, 3.200 m2 de surface commerciale et 3.500 m2 de logements dans trois styles architecturaux différents. Le début des travaux de construction est prévu en février 2014, pour une livraison à l'automne 2015. Le commerce du centre-ville pourra-t-il résister jusque-là ? Seul l'avenir le dira.

Catherine Pelletier