Fédération Acteurs Economiques  
 
RECHERCHER :
Visualiser le flux RSS FACEBOOK
 
    Menu Actualités
NR : Muriel Ciliento fait de l'effet

Vendredi 31 octobre 2014
Que ce soit pour donner...

NR : Course ou collection : la voiture s'affiche Dimanche 26 octobre 2104
Une belle voiture...
NR : Des voitures et des pilotes Jeudi 23 octobre 2014
Une trentaine de voitures...
NR : Soldes d'hiver : c'est parti pour les bonnes affaires

Châteauroux. Ce mercredi marque le début de cinq semaines de soldes. Mais aussi la fin de plusieurs jours de préparations laborieux. Retour sur les préparatifs.

Jusqu'à tôt, ce matin, certains commerçants castelroussins continuaient de préparer les soldes afin que tout soit opérationnel pour ce grand jour de rush et les cinq semaines à venir. Et plus la surface est grande, plus le travail est colossal.
« On a préparé 95 % de la marchandise pendant ces dix derniers jours, en réserve. Ça nous a permis d'étaler le gros du travail qui est l'étiquetage. Malgré tout, dans la nuit de mardi à mercredi, il y a toujours une équipe qui travaille de 22 h à 4 h du matin, pour mettre les produits en rayon », explique Renaud Bonnet, directeur de l'hypermarché Auchan, à Châteauroux.
Au cœur de ses 8.000 m2, ce sont les rayons textile, multimédia et électroménager qui seront pris d'assaut dès ce matin. « Cette période est toujours très attendue par nos clients qui lui réservent leurs dépenses d'achats supplémentaires. Le magasin peut doubler ou tripler le volume de son chiffre », précise le directeur.

80 % dès la première démarque

Hier, en réserve, le gigantesque stock affichait déjà des remises très attractives allant jusqu'à 80 %. De quoi satisfaire de nombreuses bourses en quête d'économies.
Certains commerces, plus petits, sont techniquement incapables d'anticiper le travail de cette façon et se retrouvent donc contraints de fermer lors de la préparation. C'était le cas de nombreux commerçants du centre-ville de Châteauroux, ce mardi.
« A une époque, les soldes d'hiver représentaient 20 % du chiffre d'affaires annuel. Aujourd'hui, ce n'est plus vrai. Les promotions à répétition tout au long de l'année leur font perdre de l'impact. Mais c'est malgré tout un moment très important qui, on l'espère, attirera beaucoup de monde, cette année », confie Olivier Andriot, président de la Fédération des acteurs économiques.
Pourtant, la compétition entre les grands et les petits commerçants ne semble pas se faire sentir. « Je sais comment ça se passe à Cap Sud, par exemple, et j'ai constaté que lorsqu'il y a du monde là-bas, il y en a en centre-ville et vice-versa. Finalement, c'est assez complémentaire, parce que ce n'est pas la même offre », estime Olivier Andriot.
Quoi qu'il en soit, soyez rassurés, aujourd'hui tous les commerçants sont fin prêts à vous accueillir et des bonnes affaires, il y en aura pour tout le monde.

Kristen Poels

 

Châteauroux : succès à deux vitesses pour le premier jour des soldes

Les soldes commencent doucement mais sûrement dans les commerces de la ville.

Les rues de Châteauroux étaient animées mais pas bondées aujourd’hui; à l’image des magasins du centre-ville.
Pour ce jour de démarrage des soldes, les commerçants ont dressé un premier bilan contrasté qui révèle un certain déséquilibre.
Même si tous semblaient plutôt satisfaits quelques heures après l’ouverture, il y avait une nette différence de fréquentation entre les indépendants et les grandes enseignes. Qui ne s’explique pas que par les prix.
" C’est plus fluide que les autres années. Il n’y a pas eu foule dès l’ouverture mais ça nous permet de prendre plus de temps pour nous occuper des clientes qui sont plus acheteuses ", se rassure-t-on chez Clyde. " Je n’avais rien repéré mais je viens ici pour la qualité, c’est ce qui m’intéresse. J’ai déjà dépensé 400 euros aujourd’hui, mais uniquement dans de belles pièces ", témoigne une habituée. Même constat chez l’Habillerie. " Ca n’a rien à voir avec les années précédentes, il y a vraiment moins de monde, mais ça a malgré tout plutôt bien commencé ", précise la gérante.
Selon ces indépendantes, le problème se situerait au niveau des soldes flottantes réalisées par les groupes tout au long de l’année. " Ca casse le commerce et déséquilibre tout. Il n’y a plus de repères. "
Alors que chez Promod ou Camaïeu, l’affluence était bien plus marquée." Ca a très bien démarré pour nous, on est satisfaits de ces premières heures ", confie la responsable de Camaïeu entre deux ventes. Dans la rue, Lolita et Audrey, 17 ans, en étaient à leur quatrième boutique sans beaucoup de succès. " On s’est trouvé un pull, mais il n’y a pas beaucoup de choix dans le centre-ville ", regrettent les jeunes filles.
Pas de panique, il reste encore cinq semaines pour trouver son bonheur.
K.P