Fédération Acteurs Economiques  
 
RECHERCHER :
Visualiser le flux RSS FACEBOOK
 
    Menu Actualités
NR : Muriel Ciliento fait de l'effet

Vendredi 31 octobre 2014
Que ce soit pour donner...

NR : Course ou collection : la voiture s'affiche Dimanche 26 octobre 2104
Une belle voiture...
NR : Des voitures et des pilotes Jeudi 23 octobre 2014
Une trentaine de voitures...
NR : Nicolas Cotton tourne la page de la Galerie 2 Poches

La galerie fermera ses portes le 22 décembre. Trois ans après le lancement de cette belle aventure, le peintre castelroussin a d’autres projets.

Nicolas Cotton, peintre et sculpteur castelroussin, a ouvert sa galerie de la rue Guimon-Latouche il y a tout juste trois ans.
Rencontres littéraires et artistiques, soirées pour la Fête de la musique… Le lieu qui participait à l'animation de la ville fermera ses portes dans deux mois.

Pourquoi fermer après trois ans ?

« Cette galerie est un lieu de présentation, un " show room " qui m'aura permis d'avoir une vitrine à Châteauroux. Je me suis fait plaisir pendant trois ans, mais l'aventure s'arrête. Cela ne marchait pas trop mal, mais ce n'était pas suffisant, surtout en ces temps de crise. Et puis la clientèle qui me connaît vient directement chez moi, dans mon atelier. »

Avez-vous eu assez de soutien ?

« Je n'ai jamais rien demandé à personne, mais je n'ai jamais vu de représentant de la municipalité dans ma galerie. C'est dommage. Il y a eu une vie associative, artistique et culturelle riche à Châteauroux. Il y a quelques années, plein de petits festivals sympas étaient organisés. Aujourd'hui, en dehors de quelques grosses machines, c'est terminé. C'est un choix politique. »

Allez-vous quitter Châteauroux ?

« Je suis de Châteauroux, et je navigue entre le Berry et Paris. Pour la capitale, j'avais lâché un peu de lest. Je vais y revenir davantage. Tous les dimanches, je serai d'ailleurs présent au marché de la création Edgar-Quinet (1), qui rassemble 120 artistes depuis douze ans. C'est un marché qui gagne en popularité. Il m'a notamment permis de vendre des toiles à l'étranger et de faire de très belles rencontres. Mais mon atelier restera ici. Je continuerai à exposer mes toiles dans des restaurants de Châteauroux, par exemple. »

(1) Le dimanche, de 10 h à 18 h 30, boulevard Edgar-Quinet, à Paris.

Le 21 décembre, à 20 h 30, Rolland Hénault donnera son ultime conférence à la Galerie, sur « Le racisme, l'antisémitisme et le féminisme de Céline ».

Propos recueillis par Naëlle Le Moal