Fédération Acteurs Economiques  
 
RECHERCHER :
Visualiser le flux RSS FACEBOOK
 
    Menu Actualités
NR : Muriel Ciliento fait de l'effet

Vendredi 31 octobre 2014
Que ce soit pour donner...

NR : Course ou collection : la voiture s'affiche Dimanche 26 octobre 2104
Une belle voiture...
NR : Des voitures et des pilotes Jeudi 23 octobre 2014
Une trentaine de voitures...
NR : Conseil communautaire, le centre-ville en débat

La session de la CAC, comme souvent, n’a pas entraîné de débats de fond. Seule, la revitalisation du centre-ville de Châteauroux a animé la soirée.

 

Les conseillers n'ont pas raté leur soirée télé, jeudi soir. Les quarante questions inscrites à l'ordre du jour ont été votées, en un temps presque record, et n'ont, en général, pas suscité de débat particulier, sauf parfois, des réflexions plutôt sur la forme des dossiers que sur le fond.

Mais, dans son édition de jeudi, La Nouvelle république avait consacré deux pages spéciales au commerce en centre-ville. Deux pages qui montraient une forte dévitalisation commerciale due en partie à des loyers commerciaux beaucoup trop élevés et à un développement, trop peu contrôlé, ces dernières années, des zones commerciales comme Cap Sud.

" On me donne beaucoup de leçons sur ce thème "

C'est en abordant la question de l'indemnisation financière de la société Devred (264.560 € TTC), pour la rupture anticipée de son bail commercial, restructuration de l'îlot de l'Écho oblige, que l'opposition, par la voix de Me Bonhomme, a (re) posé le problème de l'animation commerciale en centre-ville. Le débat n'aura pas fait avancer beaucoup les choses puisque Me Bonhomme, après avoir estimé que l'indemnisation du magasin Devred était fort importante, s'est inquiété du prix des baux commerciaux en centre-ville.
« On me donne beaucoup de leçon sur ce thème, a lancé, agacé Jean-François Mayet, le président de la CAC, ce n'est pas moi qui ait lancé Cap Sud et si vous aviez été prévoyant et imaginatif, vous n'auriez pas lâché les chevaux si vite en vendant à tout-va des parcelles de 2.000 m2 »
Me Bonhomme a répondu en rappelant que la majorité actuelle gère Cap Sud depuis dix ans. « Vous n'avez pas su préparer la ville à résister à Cap Sud ». Puis, quelques minutes plus tard, les conseillers ont voté sans broncher, la vente de 5.000 m2, situés à Cap Sud sur la commune de Saint-Maur, à l'enseigne Sport 2000 qui va créer sa grande surface. François Jolivet, le maire de Saint-Maur n'a pas réussi à dissimuler un sourire…

Jean-François Levert