Fédération Acteurs Economiques  
 
RECHERCHER :
Visualiser le flux RSS FACEBOOK
 
    Menu Actualités
NR : Muriel Ciliento fait de l'effet

Vendredi 31 octobre 2014
Que ce soit pour donner...

NR : Course ou collection : la voiture s'affiche Dimanche 26 octobre 2104
Une belle voiture...
NR : Des voitures et des pilotes Jeudi 23 octobre 2014
Une trentaine de voitures...
NR : L'entreprise Fréry continuera de gérer les Halles

Parmi plus de quarante dossiers qui seront abordés ce soir en conseil municipal, celui concernant la délégation de service public des Halles révèle que l'entreprise Frery, dont le contrat se termine en novembre, sera de nouveau délégataire du lieu pour les six prochaines années.

Suite à un appel d'offres lancé en avril dernier, et après des négociations avec la Commission de délégation de service public qui se sont déroulées le 6 septembre, l'entreprise a pu soumettre différentes propositions « afin de dynamiser les Halles et de porter une attention particulière à la présentation des étals des commerçants et à l'hygiène », précise la mairie.
Ses arguments ont apparemment été convaincants puisque c'est sa candidature qui a été retenue. « Son offre a été jugée conforme aux exigences de la Ville et elle présente un compte d'exploitation équilibré », explique le maire de Châteauroux.
Comme elle l'a déjà fait ces six dernières années, l'entreprise Frery sera donc chargée de la gestion des Halles – attribution des emplacements ou recouvrement des droits de place –, de leur animation qui consiste à engager des actions nécessaires à leur valorisation, et de l'entretien courant.

" Ça fonctionne bien "

« L'exploitation des marchés, c'est notre métier. On a l'avantage d'avoir une bonne connaissance du milieu, souligne Gérard Yvernault, P-DG de la société. Avant notre arrivée, il y avait beaucoup de vide dans ces Halles, mais depuis qu'on est là, elles sont toujours pleines de commerçants et tous les corps de métiers sont représentés. Ça fonctionne bien. J'imagine que c'est ce qui a plu à la Ville. »
Les commerçants, eux, ne se montrent pas plus enthousiastes que ça par rapport à cette décision. « Que ce soit Frery ou un autre, c'est pareil pour nous. Il y aura toujours un loyer à payer », lâche, amèrement, l'un d'entre eux.

Kristen Poels